Qui est concerné par une thérapie ou une psychothérapie ?

Les domaines de la thérapie et de la psychothérapie sont nombreux...

Lorsqu'il n'y a pas de pathologie particulière, la psychothérapie tout comme la thérapie ont pour vocation de soulager les troubles personnels affectifs ou relationnels (couple, parents, enfants, collègues...), comportementaux (timidité, estime de soi…) ou liés à un mal de vivre (stress, perte de sens, anxiété…).

Elles s'adressent aussi aux souffrances psychiques telles que les phobies, les TOCs, les crises de paniques, l'anorexie, la boulimie, les addictions (alcool, drogue...). Le thérapeute (psychologue, psychothérapeute, psychopraticien) peut intervenir en tant que soin à part entière ou en relais d'un traitement médial.

La pratique de la psychothérapie et de la thérapie rejoint le champs d'intervention du coaching quand elle permet de découvrir et de développer des parties ignorées de soi-même, de nouvelles aptitudes, des talents cachés.

Le dénominateur commun à l'ensemble de ces champs d'intervention est l'engagement. L'engagement du psychologue ou du thérapeute qui par sa posture humaniste, son expérience, son regard offre un cadre propice au cheminement de son client et l'engagement de son client qui aspire à trouver un nouvel élan dans sa vie, à dépasser ses croyances limitantes et à trouver de nouvelles options créatives.

Consulter un psychologue  ou un thérapeute est une démarche personnelle. C'est prendre le risque de se confronter à ses difficultés pour trouver une autre façon de vivre, plus douce, plus joyeuse, plus nourrissante. C’est aussi s’engager dans un processus de changement qui peut être plus ou moins long et exigeant.

 

Le psychologue ou le thérapeute vous aide à clarifier votre situation, à mettre du sens, à explorer et à entreprendre les premiers ajustements créateurs à mettre en place dans l'ici et maintenant. Il n’y a pas de recette miracle en thérapie, pas de solution toute prête et en même temps, chaque pas que vous ferez sera pour vous une grande source de satisfaction personnelle.

Changer des comportements, des attitudes, des réactions n’est jamais chose aisée. Ancrés dans nos habitudes et dans nos croyances, nous avons parfois de mal à nous ouvrir au changement et à changer de cap. Il faut donc parfois du temps pour récolter les premiers fruits.

 

La durée de la thérapie dépend de plusieurs facteurs comme l'aptitude de la personne à prendre du recul, son degré d'investissement face à ses propres résistances au changement et la nature des problèmes rencontrés.

Par expérience, quelques mois à un an avec des séances plus ou moins espacées de une à deux semaines suffisent pour traiter des problèmes de communication. La thérapie devient plus longue quand les difficultés rencontrées sont liées aux blessures du passé.